Venez sur notre site internet : http://www.musee-boissons.com

mercredi 26 juillet 2017

Musée des Boissons et de la Sommellerie

Le Musée de la Sommellerie a été créé en 2004, par le sommelier Marc Massot.
Il fonctionnait grâce à des expositions itinérantes.


Depuis 2011, Le Musée est dans un local où l'exposition est permanente. Il est situé dans le Maine-et-Loire, à Sainte-Gemmes-sur-Loire ( près d'Angers) .
Le musée évolue et vous fait voyager dans l'univers des boissons ( L'eau, les jus de fruits, la bière, le vin, les spiritueux, les boissons chaudes "café - thé - infusion", les sodas,...).

En 2014, le musée de la sommellerie devient le musée des boissons et de la sommellerie.



Horaire :
* Ouvert tous les jours : sur réservation entre 8h00 et 22h00
Et pendant la permanence : du Mardi au Samedi : de 13h30 à 16h30
Ou, en été (Juillet et Août) de 10h00 à 16h30
* Nos jours de fermeture et le calendrier de nos manifestations sur :
http://www.musee-boissons.com/pages/a_agenda_evenements.html


L'actualité du musée sur Facebook :
https://www.facebook.com/pages/Mus%C3%A9e-des-Boissons-et-de-la-Sommellerie/356158781209158?ref=hl

Adresse :
46 route des Ponts de Cé
49130 Sainte-Gemmes-sur-Loire
Téléphone : 02.21.76.28.27

lundi 24 juillet 2017

Histoire de la bouteille isotherme

Une bouteille isotherme, ou par antonomase une bouteille thermos ou une thermos (d'après la marque Thermos), est une bouteille permettant de conserver un liquide à une température proche de sa température initiale. Elle est considérée en thermodynamique comme une approximation d'un système isolé.

C'est constitué de deux ou trois couches de métal pour éviter le contact avec l'air.



Voici son histoire :

C'est donc au tout début du XIX° siècle qu'Arsène d'Arsonval (1851-1940), médecin, pionnier français de l'électricité médicale et grand ingénieur, mais surtout grand visionnaire invente la vase d’Arsonval, le premier contenant isotherme.
Il est même le premier, en 1881, à exposer dans la Revue Scientifique l'utilisation de la différence thermique des eaux marines de surface et de profondeur.
D'Arsonval réalise, en 1888, les vases de verre à doubla paroi et à vide intérieur permettant de conserver les liquides volatils. C'est le physicien français Violle qui eût l'idée de métalliser les surfaces intérieures de ces récipients pour diminuer les pertes par rayonnement, et ainsi naquit la première bouteille isotherme.

Arsène d'Arsonval 


La bouteille de verre à double parois et vide intérieur, qui sera plus tard amélioré par Dewar.
Le chimiste et physicien britannique James Dewar (1842-1923) a été le premier à produire de l'hydrogène liquide. Pour conserver cette matière à très basse température, il imagine en 1892 un récipient isolant constitué de deux parois de verre séparées par du vide : le vase de Dewar.


Le chimiste et physicien britannique James Dewar a été le premier à produire de l'hydrogène liquide. Pour conserver cette matière à très basse température, il imagine en 1892 un récipient isolant constitué de deux parois de verre séparées par du vide : le vase de Dewar.

vase de Dewar


Appelée vase de Dewar ou vase d'Arsonval du nom de ses inventeurs qui ont amélioré la bouteille de verre à double paroi avec vide intérieur, le premier usage commercial de cet objet ménager se produit en 1904 quand la compagnie allemande Thermos est fondée.
Dewar ayant omis d'enregistrer un brevet pour son invention, Thermos dépose un brevet. James Dewar perd le procès réclamant ses droits d'inventeur.

En 1903, Reinhold Burger, technicien verrier, inventa la bouteille thermos.  perfectionnent le vase de Dewar et commercialisent la première bouteille isotherme sous la marque "Thermos" (du grec ancien thermos, "chaud").
Reinhold Burger a essayé sur, optimisé et spécialisé que l'on appelle des vases de Dewar dans de nombreux essais. Il a changé la forme, l' amélioration de la dépression de la paroi intermédiaire et le miroir intérieur, de sorte que la couche d'argent ne pèle plus, a donné une bouteille.
Boîtier métallique stable, léger, protégé contre le récipient en verre à double paroi et de son cou extrêmement fragile par stabilisation spéciale dans le boîtier, la bouteille fait facilement verrouillable et leur a fourni une coupelle amovible. Enfin, un flacon à vide , il a été remplacé en 1903, qui pratique pour l'usage quotidien populaire, fiable, chaud ou froid divertissant au besoin, en grande partie incassables, facile à nettoyer et était encore attrayante.

Il lui donna le nom de « Thermos », avec le dépôt de brevet en 1904.

Reinhold Burger

Il déposera le brevet dans 115 pays



Le succès est au rendez-vous et la bouteille remporte en 1909 le prix de la Meilleure Invention. 

Des récipients de grande capacité sont alors commercialisés, qui sont très appréciés par les foyers avant l'arrivée des réfrigérateurs.

Dans les années 1950, le bouchon en liège est remplacé par le bouchon en plastique.

En 1966, le verre est remplacé par l'Inox. Incassable et ultralégère, la bouteille devient l'accessoire indispensable des pique-niques et des voyages. En Inox, double paroi, il conserve les boissons fraîches durant 24 heures et les boissons chaudes 8 heures.





samedi 1 juillet 2017

FEMOKA - Paris

Les machines à café Femoka ont été conçues à partir de  1924, par un artisan parisien.

L’entreprise vend aussi la machine CHOFTOU, pour faire bouillir de l’eau.

Chaque modèle est fabriqué à la main, et assemblé par deux artisans.

Etablissement FEMOKA (1981-2000) au 5 rue papillon 75009 Paris

Il allait du percolateur à une tasse, jusqu'au modèle à cinq tasses.

Modèle FEMOKA une tasse

Modèle FEMOKA, quatre tasses


L'entreprise  a eu plusieurs adresses :

Rue des Montiboeufs 75020 PARIS (de 1924 - aux années 1920)
puis, 34 rue Prételle 75009 Paris (avant 1938-1981)
et, 5 rue papillon 75009 Paris (1981-2000)



lundi 26 juin 2017

Angers - Quartier St Serge

Lieu de passage de marchandises ( et de boissons).
Un grand nombre d'entreprises de boissons y avaient leur bâtiment.


Lors des siècles précédents, la zone courant de l'actuel boulevard Ramon au boulevard Ayrault se limitait à un petit bourg monastique, gravitant autour de l'abbaye Saint-Serge (aujourd'hui dans le jardin des Plantes).
Les Angevins ont longtemps délaissé cette prairie à cause des caprices de la Maine. À l'époque, le niveau du quartier était 8 à 9 m en dessous de celui d'aujourd'hui Saint-Serge n'était pas remblayé et les inondations frappaient souvent le quartier.


En 1781, une grande digue est construite, grâce à laquelle les zones inondables se réduisent. Le quartier commence alors à se lotir.
Entre 1840 et 1880, le port-Ayrault (actuel pont de la Baisse-Chaîne et boulevard du même nom), qui recevait les marchandises provenant de la Mayenne, du Loir et du Maine, est peu à peu comblé. Ce carrefour commercial est presque aussitôt remplacé par la gare Saint-Serge, aménagée en 1878. À l'époque, le monopole de la SNCF n'existait pas, et les voies ferrées étaient nombreuses. De la gare Saint-Serge, on pouvait se rendre à Segré et Laval. La ligne de Segré était même raccordée aux lignes bretonnes.

Dans les pairies de la Maine et dans le quartier, on trouverait les entreprises :

- Distillerie Rayer :


 - Distillerie Cointreau (inondation 1910) :
- Brasserie Peltier

- Brasserie Loury

- les distilleries Rosin, Lebreton-Faucheux, Lafoy
- les entreprises de Glétron et Launay
- et d'autres

Un grand champ de foire est édifié devant la gare : il prend le nom de place Saint-Serge, devenue place François-Mitterrand. Le marché des porcs y est alors transféré. L'endroit devient animé et dynamique.

Inondation du quartier en 1910


La gare Saint-Serge devient peu à peu obsolète : dans les années 1950, elle est absorbée par Saint-Laud, qui devient la seule gare de la ville. Elle est détruite de février à mars 1955, mais elle n'est complètement rasée que dans les années 1990.

Inondation du quartier en 1995

Le quartier St-Serge devient un quartier pour étudiants et métier du tertiaire, dont un cinéma et une discothèque.

lundi 5 juin 2017

Idées cadeaux pour la Fête des Pères, avec le musée des boissons

La fête des pères est l'occasion idéale pour offrir un cadeau autour de la boisson :

- Visite au Musée des Boissons
- Cours de dégustation , au choix : vin, bière, whisky,...
- Panier garni avec des boissons de la région
- Verre ou bouteille gravé
- Un choix de cadeau à la boutique du musée
- Un repas dégustation dans un restaurant

Toutes les informations sur www.musee-boissons.com


samedi 3 juin 2017

Surgères : Distillerie Lacoste

La distillerie Lacoste est créée en 1907, à Surgères (17- Charente Maritime)




Le père et ses deux fils travaillent ensemble.
L'entreprise est sous le nom de « Lacoste Fils Frères et compagnie ».




A la mort de son père et de son frère, l'entreprise porte le nom « Albert Lacoste ».




lundi 15 mai 2017

Journée Mondiale du lait 2017

Pour la journée mondiale du lait 2017, le Musée des Boisons organise des animation le samedi 03 juin 2017, à Ste Gemmes sur Loire / Angers, dans le Maine-et-Loire.



Dans le cadre de la journée mondiale du lait,

En Anjou,
le musée des boissons propose des animations 
autour de ce produit laitier :


de 13h00 à 18h00 : Dégustation de lait

A 14h00 : Concours de Cocktails
Chaque enfant aura un cadeau,
sur présentation de son coktail.
(Ingrédient obligatoire : Lait;
Cocktail avec 2 couleurs minimum)

Image du Cocktail gagnant en 2016

de 16h30 à 17h00 : concours dessins 
Les enfants apportent leur dessins au musée

17h30 : résultat du concours de dessin


Quelques images de notre journée du lait 2017


Renseignement et inscriptions :
Musée des Boissons et de la sommellerie
46 route des Ponts de Cé
49130 Sainte-Gemmes-sur Loire
www.musee-boissons.com